dimanche 1 juin 2008

Instants de grâce

photo: DJ Maxime "Dino" Raimond / CNC
Et oui parfois, même à la télé décriée par certains, ils se passent des instants de grâce. Des moments où quelque chose de léger et profond à la fois vous touche. Pas loin d'une illumination divine. Non là j'exagère. C'était un soir de la semaine, dans Mon Taratata à Moi. Des artistes filmés dans un photomaton choisissent de voir un live précis enregistré dans l'émission. La tête de Tunisiano apparaît, qui représente un rap d'aujourd'hui que je trouve un peu facile (c'est personnel). Et là il choisit de visionner le live de Fabe qui chante "Ca fait partie de mon passé". La claque: une voix grave et suave, un flow posé et un texte taillé à la pointe de la finesse. On avait presque oublié que le rap français ça pouvait être ça aussi. On est ému et on part aussi dans le passé. Quelques minutes plus tard, les deux gars de Portishead montrent leurs têtes dans le photomaton. Ils parlent du rap français, du nombrilisme des Anglais qui leur fait manquer beaucoup de découvertes musicales et de Mc Solaar qu'ils ont pourtant connu grâce à Gilles Peterson, déjà en 1990. Ils saluent les instrus de Claude Mc, le sample du morceau de Gainsbourg, "Bonnie and Clyde". Puis la video commence et Mc Solaar apparaît, tout jeune, pour chanter "Caroline" entouré de musiciens et d'un DJ. Ce morceau est un bijou d'écriture et de musicalité.
Il y a déja plusieurs mois, sur le forum de novaplanet, au sujet du morceau "Hip Hop" de Hocus Pocus, j'avais évoqué le rap français positif du temps d'Alliance Ethnik et de Mc Solaar. Un gars avait répondu que ça craignait de citer ces groupes, que ce n'était pas du grand "pera", que c'était limite la honte. Et pourtant, quand j'ai revu ces deux artistes en live, ça a été un véritable instant de grâce. Le rap français aussi a eu son heure de gloire.