jeudi 11 février 2010

Un grammy award ou une étoile?




photos: Maxime Raimond. De très grands cuisiniers.

Qui est le petit frenchy qui a reçu un grammy awards cette année? Qui qui qui? David Guetta bien sûr! Dans la catégorie "meilleur enregistrement dance". Je vous vois venir, vous pensez que je vais le casser, le descendre, traiter sa musique de soupe... Et bien non! Quoique le coup de la soupe n'est pas si loin du sujet.  Car voyez-vous j'ai eu hier une discussion très intéressante avec un ami qui a du son qui coule dans ses veines, en bpm. Un vrai fana de musique qui a très bon goût. (Ce n'était pas Oxmo je tiens à préciser pour ceux qui auraient un doute). Nous en arrivons donc à parler de M. Guetta... Moi qui aie toujours tendance à parler sans réfléchir, je lui lance:"ah non pas lui, c'est un imposteur! Sa musique est pauvre!" Le genre de choses qu'on dit parce que ça fait toujours mieux de détester ceux qui rencontrent un grand succès populaire. Puis je me laisse convaincre, j'écoute ses arguments. Ce mec, David Guetta, il est dans la musique depuis des lustres (il a commencé en même temps que Laurent Garnier), il fait son truc, il réussit ses affaires, alors son succès est mérité, il faut saluer la performance. Je grommelle un peu mais j'avoue qu'il n'a pas tort. Alors on spécule, on imagine qu'avec cette célébrité, il doit passer plus de temps à gérer son business qu'à créer des sons, qu'en pensez-vous? Il est passé à l'étape supérieure. Et là, mon ami me sort une métaphore du meilleur goût: à la manière des grands chefs-cuisiniers, il doit superviser ses exécutants à qui il a donné ses meilleures recettes. Lui, il ne doit plus passer beaucoup de temps derrière les fourneaux. Nous y voilà: le dee-jaying c'est comme la cuisine, regardez des platines, on croirait la cuisine d'un grand restaurant. Les dee-jays ont ce talent de mélanger les ingrédients pour nous servir des plats du meilleur goût, pour nous surprendre et nous embarquer. Et voilà que les galettes et les beats valsent, que les grains de guitare sont passés au moulin, que la basse cuit sur feu doux, que les cuivres servent à flamber... Je m'emballe. Moi il suffit qu'on me parle de cuisine pour que je m'emballe. Mais je trouve ce rapprochement très pertinent. M. Guetta a trouvé la bonne recette. Saluons au moins ça.