mardi 1 juillet 2008

Une histoire de soupe



Oui on a souvent tendance à cracher dedans. Cracher dans la soupe. Alors je ne vais pas le faire, même s'il m'arrive de déroger à la règle. Je le reconnais. Le nouveau numero du magazine dans lequel j'écris est sorti aujourd'hui. La couverture peut être appétissante, c'est selon. Certains la trouveront criarde et de mauvais goût, d'autres dans la tendance, et d'autres dépassée. C'est comme le contenu, on peut le juger branchouille, tape à l'oeil, opportuniste, inutile. Mais il n'empêche, ce magazine a vécu pendant six ans, est revenu tous les trimestres malgré les difficultés, avec de nouvelles infos sur le Sud autres que celles publiées dans le Midi Libre, l'Indépendant, la Marseillaise ou Nice Matin. D'avoir porté ce projet, même en étant parfois obscur, mérite d'être salué. Alors je ne crache pas dans le soupe et je suis contente d'avoir écrit dans trois exemplaires de Coming Up. Moi-même je trouve beaucoup de défauts à ce mag, mais aujourd'hui, y'a t-il un magazine fin, instructif, accessible, beau visuellement, dénicheur de nouveaux talents et sans pub ou presque? C'est plus la peine d'y croire. Alors je suis contente d'avoir rencontré des passionnés sur qui j'ai écrit des papiers et d'avoir tapé frénétiquement sur les touches de mon clavier.
Ce numéro d'été est le dernier de la série. Il y a dedans des choses à découvrir et d'autres à zapper. Prenez juste ce qu'il faut de soupe, au moins pour la goûter, et tant pis si vous risquez l'indigestion.