dimanche 3 avril 2011

Le weekly planet #14

"En avril ne te découvre pas d'un fil". Nous avons pu le vérifier, tant il a fait beau (et chaud) vendredi qu'il a fait moche (et frais) ce weekend. Le soleil est parfois mesquin, lorsqu'il nous nargue aux fenêtres des salles de cours ou du bureau, et qu'il disparaît une fois qu'on est à l'air libre. Mais rien ne nous empêche de nous réchauffer autrement. Le printemps, c'est comme les kilos en trop, c'est dans la tête.
© mathieu pablo calmel






Cette semaine, mon banquier m'a reçue pour faire ma connaissance (la valse des conseillers clientèles les fait changer avec les saisons justement) et me proposer de souscrire à un Plan Epargne Logement. J'ai bien senti qu'il ne lâcherait pas l'affaire, ça a duré trois quarts d'heure mais j'ai réussi à décliner sa proposition. J'ai eu la chance de ne pas tomber sur un de ces requins mais sur un mec "vieille école", comme il s'est désigné lui-même. J'ai bien senti que des objectifs à atteindre clignotaient en rouge sur son écran. Je ne lui ai pas fait gagner de bonus. Car pour moi la signification du PEL me paraît aussi lointaine que la possibilité d'habiter là: 

Bien entendu, la voiture qui ira avec, car pour chaque produit, on te propose un crédit. 

Je préfère pour l'instant ne pas m'enchaîner à ce genre d'engagement où on est toujours perdant. Le crédit bâtit son existence sur les rêves des gens, alors que la réalité est tout autre. Reality sucks, les billets eux-mêmes nous le disent. Ne soyons pas crédules, le bonheur c'est pas SOFINCO.






Je ressens de la nostalgie pour les années "Kennedy"(que je n'ai pas connu, c'est toujours pareil) et qui  incarnent incontestablement à mes yeux l'apothéose du style et de la classe, autant chez les hommes que chez les femmes. Pour preuve, cette photo de Jackie et John Kennedy. Nous sommes à mille lieux de la vulgarité actuelle.





En parlant de vulgarité, je me faisais la remarque que Rihanna n'a rien fait d'autre que de pomper le style de Madonna dans les 1980s.





Les années 80 c'est aussi l'apparition du sida. Alors, on n'oublie pas le slogan "Déconne pas, mets la pote-ca". Le sidaction 2011 nous rappelle que cette merde est loin d'être éradiquée.
SEX IS NO ACCIDENT. ALWAYS USE A CONDOM.






Je décerne la palme du swag cette semaine à la new yorkaise Caroline. 
© the sartorialist



Dans la décennie 2010, ne cherchons plus à être compatible, cherchons à être swagpatible
Bonne semaine!