mercredi 30 novembre 2011

Le weekly planet #36

Il y en a des choses à dire d'après cette une magnifique. On pourrait commencer ce weekly planet de mille et une façons. Jour de Paris me tend plein de perches-là, un concentré d'inspiration. Mais je crois que ce que je préfère, c'est cette histoire de graffitis qui peuvent vous envoûter. 





Ca se doit d'être vendeur une une de magazine, et souvent tous les moyens sont bons. Quelle ne fût pas ma surprise lorsque je suis allée m'acheter le dernier Elle, après un sevrage de quelques mois qui m'a somme toute fait du bien. En couverture, à la place du sempiternel "Perdez une taille avant les fêtes", "Objectif moins 3 kilos avant l'été/le printemps/le mariage de votre soeur/les élections"(que je comprends souvent comme "Mais bon sang vous n'avez toujours pas compris que vous êtes un boudin depuis le temps qu'on vous le dit?"), la phrase choc était remplacée par celle-ci: "Plus belle avec trois kilos en plus". Médecins et spécialistes le confirment. Ah! Bon! Si Elle le dit, on va obéir comme des dindes écervelées, hein, on va se gaver et puis après dans un prochain numéro, on nous dira que c'est le retour du skinny-healthy. Sans déconner. Les rédactrices en chef n'ont pas honte de nous prendre pour des cruches chaque semaine?





Les filles, si vous me lisez, je vous conseille de faire tout autre chose que des régimes. 





Et pourquoi pas, retourner de temps en temps sur le blog de la si délicate ptitecrotte78. Ouais je sais, c'est "méchant". Mais ça l'est moins que les ordres que nous donnent les rédactrices de magazine féminin quant à notre vie privée (parce que tout y passe, pas seulement les régimes, les fringues, il y a aussi le sexe, la culture, le travail, on voudrait nous dicter une conduite pour tout! Big brother). Prenons exemple sur cette jeune femme "lol sa c'est moi je fais de la pub pour les maltesers" et j'emmerde les standards de beauté et de bienséance.





Bon, je le reconnais, ça pique un peu les yeux. Cisco va vous faire du bien. Ou du mal, c'est selon.




Non, non, je ne vous incite pas à tout faire pour lui ressembler. C'est un mannequin australien au prénom aussi cool qu'une soirée sur la plage là-bas. Y'en a pas 50 des filles comme elles. En tout cas, pas 50 si vous vous promenez dans votre ville aujourd'hui. Voilà où je veux en venir. Le commun des mortels ne ressemblera jamais à cette catégorie de population toujours belle et bien fringuée, en toute saison. Alors, ne nous torturons plus.





La route est tellement palpitante que c'est une perte de temps totale de vouloir entrer dans un moule qui n'est pas adapté. Stop, on arrête de se regarder le nombril et on regarde le paysage.





La palme du swag revient cette semaine à ces majorettes qui semblent avoir été envoûtées par tous ces graffitis. La photo serait de Stanley Kubrick. (erratum: la photo est signée Harvey Wang)




Si moi aussi je me mets quelques instants dans la peau d'une rédactrice de magazine féminin, alors je vous dirai ceci : dès que vous en avez l'occasion, laissez-vous envoûter. Vous ne le regretterez pas.